Blog

Le passeport sanitaire qui prive de leurs droits les personnes allergiques

A travers le monde, la vaccination contre la COVID-19 débute. Le premier effet secondaire constaté est la provocation d’un choc anaphylactique chez des patients ayant déjà des allergies sévères. Cet effet a conduit les Gouvernements à déconseiller aux personnes atteintes d’allergies importantes de se faire vacciner. Hors, le gouvernement français envisage de restreindre certains droits aux personnes n’étant pas vaccinées. Les personnes allergiques subiraient alors une double peine, pas de vaccination, et restriction de leurs droits. Explications.

Réactions de personnes allergiques aux vaccins contre la COVID-19

Depuis décembre 2020, des pays ont lancé leurs campagnes de vaccination contre la COVID-19. Les premiers effets secondaires ont été la provocation après injection de chocs anaphylactiques chez des patients ayant des antécédents d’allergies sévères. Les études sont en cours pour déterminer l’origine de cet effet indésirable. Cependant, pour des raisons évidentes de sécurité, les Gouvernements ont donc décidé de déconseiller aux personnes souffrant d’allergies alimentaires, d’allergies médicamenteuses, ou d’antécédents de choc anaphylactique ou d’allergies sévères de se faire vacciner.

Ces symptômes étaient jusqu’à récemment limités au vaccin proposé en Angleterre et au Canada, mis en place par les laboratoires Pfizer/BioNTech. Hors, un cas similaire vient d’être signalé aux Etas-Unis avec le vaccin développé par Moderna, rendant caduque dans l’immédiat l’espoir de pouvoir vacciner les personnes allergiques avec ce vaccin alternatif.

Le passeport sanitaire pour freiner la prolifération du virus

Le Gouvernement français s’apprête lui aussi à lancer sa campagne de vaccination en cette fin d’année. Sa diffusion sera échelonnée en plusieurs étapes, passant par la vaccination dans les EPADH dans un premier temps, puis les personnels soignants et les personnes à risque, et enfin le reste de la population.

Mais la méfiance est assez importante dans la population vis-à-vis de ce vaccin développé en un temps record. Le Gouvernement réfléchit à mettre en place des mécanismes incitatifs pour favoriser l’acceptation de la vaccination par la population. C’est dans ce cadre qu’il a été suggéré de mettre en place un passeport médical, dit “passeport vert” ou “sanitaire”. Ainsi, il pourrait être demandé aux individus de présenter un certificat attestant de leur vaccination pour leur donner accès aux vols internationaux. Il est même suggéré d’étendre cette démarche pour l’accès à certains lieux publics, de loisirs, de culture ou d’éducation.

Privation de droits pour les personnes allergiques ?

Dès lors, on comprend que les personnes ayant des allergies sévères se retrouvent dans une situation insoluble : d’une part, ils ne peuvent pas se faire vacciner car le vaccin peut être dangereux pour leur santé. Et d’autre part, leur non-vaccination provoquera une perte conséquente de leurs droits fondamentaux de citoyens.

Cette double peine, (car en effet, ne pas avoir, comme tous, le droit de choisir de se faire vacciner ou non,est déjà une sanction en soi) ne peut pas être acceptée, et mérite d’être prise en compte par le Gouvernement dans la mise en place de ses futurs dispositifs.

Les personnes allergiques ont déjà été victimes de la crise de la COVID-19 avec un assouplissement des règles d’étiquetage des produits qui rendait possible la présence d’allergènes dans des plats sans qu’ils ne soient mentionnés. Cette fois, il est essentiel que les personnes allergiques soient prises en compte les décisions qui seront prises. En France, on compte plus de 1 200 000 allergiques. Ces personnes ne pourront être considérés comme des citoyens de secondes zones !

C’est pourquoi, alrj lance ce jour une pétition, à signer et diffuser rapidement, et qui sera transmise aux ministères concernés pour que cette fois-ci, les personnes allergiques ne soient pas considérées comme une quantité négligeable, ou un dommage collatéral nécessaire pour l’intérêt général.

L’équipe d’alrj compte sur vous pour nous aider à défendre les personnes allergiques !

Share via
Pétition : Les personnes allergiques privées de leur droits à cause du vaccin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share via
Pétition : Les personnes allergiques privées de leur droits à cause du vaccin
Send this to a friend