Livraison gratuite dès 50€ d’achat

0,00 
No products in the cart.

L’allergie aux fruits de mer touche une partie importante de la population mondiale et la France n’est pas épargnée par ce phénomène.

4%

4% de la population française s’est vu diagnostiquer une allergie aux fruits de mer

Description de l’allergie aux fruits de mer



L’allergie aux fruits de mer est en pleine extension à travers le monde. En effet, cette extension suit l’évolution de la consommation des fruits de mer autour du globe.


Il s’agit d’une allergie qui peut se déclencher à tout âge, sans sensibilité plus élevée auprès des enfants, comme cela est souvent le cas pour les allergies alimentaires.


Si elles sont souvent associées aux allergies au poisson, les allergies aux fruits de mer ne sont pas systématiquement liées à cet autre allergène. Elle sont d’ailleurs beaucoup plus fréquentes.


Les crustacés les plus souvent responsables d’allergies aux fruits de mer sont les suivants :

la langoustine est un fruit de mer

Langoustine

la langouste est un fruit de mer

Langouste

le homard est un fruit de mer

Homard

l'écrevisse est un fruit de mer

Ecrevisse

la gambas est un fruit de mer

Gambas

la crevette est un fruit de mer

Crevette

Le crabe est un fruit de mer

Crabe

Cette liste n’est pas exhaustive. Elle est a différencier des mollusques, qui sont également une source d’allergies, mais qui ne partagent pas les mêmes protéines allergisantes.

Symptômes de l’allergie aux fruits de mer

Niveau de risque de l’allergie aux fruits de mer

Risque élevé

L’allergie alimentaire aux fruits de mer déclenche généralement des symptômes entre 30 minutes et 2 heures après l’absorption. Les symptômes constatés sont les suivants :

  • cutanés : l’allergie aux fruits de mer provoque généralement très rapidement des rougeurs et et un gonflement des lèvres et des paupières, ainsi que des démangeaisons et de l’eczema.
  • digestifs : Même s’il ne s’agit pas des symptômes les plus courants, il arrive que l’allergie aux fruits de mer provoquent des nausées et vomissements
  • respiratoires: Cette allergie peut aussi provoquer un oedeme de Quincke et des difficultés respiratoires importantes


De rares cas de chocs anaphylactiques ont été rapportés suite à une allergie aux fruits de mer. La vigilance est donc de mise. L’aliment incriminé dans ces cas était la crevette.

Traitement et guérison de l’allergie aux fruits de mer

Disparition de l’allergie aux fruits de mer sans traitement

0%

Disparition de l’allergie aux fruits de mer par réintroduction

43%

Une personne ayant une allergie aux fruits de mer avérée doit mettre en place une éviction totale de cet allergène dans son alimentation.

Ainsi, il est nécessaire de bien lire la composition des aliments, car les fruits de mer peuvent se trouver dans des produits inattendus.

L’allergologue pourra adapter son traitement en vue des symptômes identifiés de son patient.

Sans traitement particulier, une personne allergique aux fruits de mer le restera à vie. Il existe une possibilité de réintroduction des fruits de mer en milieu hospitalier. Cette désensibilisation offre cependant des résultats assez limités, et le coût élevé du traitement, ainsi que sa durée, étalée sur 5 ans environ, font que cette pratique

n’est pas très développée. De plus, les allergologues constatent un fort taux d’abandon du traitement par le patient.

Un vaccin contre l’allergie aux fruits de mer

La bonne nouvelle, c’est qu’un vaccin dit ADN hypoallergénique, est en cours de développement, et les résultats expérimentaux semblent annoncer une réussite du traitement.

A la différence de la désensibilisation évoquée ci-dessus, le vaccin, en l’état actuel des connaissances, ne nécessiterait que 3 injections et pourrait s’étaler sur une durée de traitement bien plus courte.

Pour mieux comprendre le fonctionnement de ce traitement, vous pouvez consulter cette définition du vaccin à ADN.

Liste des allergies croisées à l’allergie aux fruits de mer







Source : site ALK

Lectures recommandées



On vous tient informés ?