Livraison gratuite dès 50€ d’achat

0,00 
No products in the cart.

L’allergie aux protéines de lait de vache est très développée dans les pays industrialisés. Ses risques sont modérés. Cependant, cette allergie alimentaire touchant fortement les nourrissons, elle est un véritable calvaire pour de nombreux parents de nourrissons, démunis face aux symptômes de leur enfant.

2% de la population française s’est vu diagnostiquer une allergie aux protéines de lait de vache

Description de l’allergie aux protéines de lait de vache (PLV)



L’allergie aux protéines de lait de vache, souvent appelée APLV se déclenche généralement dès les premières prises de biberons, que le bébé soit nourri au sein en amont ou pas. Cependant, certaines études semblent suggérer que la sensibilisation peut être imputée au lait maternel, qui peut contenir la protéines allergène bêtalactoglobuline, dans un peu moins de la moitié des cas. Cette transmission reste cependant dépendante de la consommation par la mère de protéines de lait

de vache.

D’autres études estiment la sensibilisation aux protéines de lait de vache avant même la naissance du bébé, dans le ventre de sa mère. Il s’agit d’une allergie alimentaire en pleine expansion en Europe, et qui touche majoritairement les enfants en bas âge, soit jusqu’à 4 ans environ.

Symptômes de l’allergie aux PLV

Niveau de risque de l’allergie aux protéines de lait de vache

Risque modéré



L’allergie alimentaire aux protéines de lait de vache présente plusieurs formes de symptômes :


  • digestifs : les personnes APLV peuvent être atteintes de diarrhée, vomissements, constipation, reflux, sang dans les selles
  • respiratoires: Les personnes APLV peuvent rencontrer des difficultés respiratoires et avoir des sifflements
  • cutanés :Les personnes APLV présentent souvent de l’urticaire ou de l’eczéma


Il est à noter que les symptômes de l’APLV n’apparaissent pas immédiatement et peuvent ne se dévoiler qu’après 1 ou 2 jours, ce qui les rend difficiles à identifier.

Traitement et guérison de l’allergie aux protéines de lait de vache

Disparition de l’allergie aux protéines de lait de vache sans traitement

0%

Disparition de l’allergie aux protéines de lait de vache par réintroduction

80%

L’allergie aux protéines de lait se développe systématiquement chez des enfants en bas âge. La solution permettant d’éviter les symptômes de cette allergie est l’éviction totale des PLV, mais également des laits d’autres mammifères dans l’alimentation de l’enfant.

Cependant, afin d’assurer la bonne croissance des tout petits, il est essentiel de substituer le lait de vache par des laits à hydrolyse poussée. Les laits dits hypo- allergéniques ne sont quant à eux pas recommandés par les médecins.

Pour choisir le produit de substitution adapté à chaque enfant, il est essentiel de consulter un allergologue.

La réintroduction des protéines de lait de vache se fait en milieu hospitalier à partir de 10 mois. Actuellement, cette réintroduction compte un taux de réussite entre 70 et 80%. Si, après 3 tentatives, ce procédé ne fonctionne pas, les allergologues peuvent proposer une « réintroduction-accoutumance ».

10 à 20% des allergies au lait sont définitives.

Liste des allergies croisées à l’allergie aux protéines de lait de vache



  • allergie au lait de chèvre
  • allergie au lait de brebis
  • allergie au lait d’ânesse
  • allergie au lait de jument
  • allergie au boeuf





Source : site ALK

Lectures recommandées



On vous tient informés ?