0,00 
Votre panier est vide pour le moment

L’allergie au mollusque est a prendre au sérieux car ses conséquences sur la santé du patient peuvent être très graves

0,6% de la population française s’est vu diagnostiquer une allergie aux mollusques




Description de l’allergie aux mollusques




L’allergie aux mollusques est souvent confondue avec l’allergie aux fruits de mer. Il est donc important de définir les principaux mollusques que nous retrouvons dans l’alimentation classique :

la pieuvre fait partie des mollusques

Pieuvre

la palourde fait partie des mollusques

Palourde

la moule fait partie des mollusques

Moule

l'escargot fait partie des mollusques

Escargot

le coque fait partie des mollusques

Coque

le calamar fait partie des mollusques

Calamar

le bulot fait partie des mollusques

Bulot

l'huitre fait partie des mollusques

Huître

Cette liste n’est pas exhaustive.

Les mollusques consommés dans l’alimentation sont donc principalement issus de la mer. Mais il ne faut pas oublier les escargots qui contiennent le même allergène. S’il est plutôt facile d’identifier les mollusques contenus dans un plat, il faut également garder en tête qu’ils peuvent se trouver dans des soupes ou des sauces. De plus, la cuisson des mollusques ne détruit pas les protéines responsables de l’allergie.

Les mollusques ne sont donc pas des fruits de mer, mais cette dernière catégorie est également fortement allergisante, il est donc essentiel de les tester séparément pour identifier les allergies d’une personne.

La consommation de mollusques étant en développement à travers le monde, cette allergie est de plus en plus fréquente. Elle peut être provoquée par ingestion, mais également par contact cutané. Il existe également une contamination par le baiser. En effet, une personne non allergique qui a consommé des mollusques peut provoquer une réaction en embrassant une personne allergique. Enfin, une contamination indirecte existe également. Le fait d’utiliser des ustensiles de cuisine mal lavés après avoir manipulé des mollusques et même les vapeurs de cuisson de mollusques peuvent être à l’origine de symptômes allergiques.

Cette allergie peut se déclarer à tout âge et n’a pas de prédominance chez l’enfant.

Symptômes de l’allergie aux mollusques

Niveau de risque de l’allergie aux mollusques

Risque éleve

L’allergie  aux mollusques peut provoquer l’ensemble des symptômes associés aux allergies alimentaires, à savoir :

  • digestifs :  des vomissements, diarhées, crampes à l’estomac et nausées
  • respiratoires: difficulté à respirer, toux, inflammation de la gorge, congestion nasale, éternuements
  • cutanés : des œdèmes, des rougeurs, de l’urticaire
  • cardiovasculaires : vertiges, ralentissement du pouls, pâleur de la peau, étourdissement, perte de connaissance.

L’allergie aux mollusques peut également entraîner un choc anaphylactique, soit une réaction généralisée affectant l’ensemble des fonctions vitales du corps. A l’apparition de l’un de ces symptômes lors de la consommation de mollusques, il est essentiel de se rapprocher d’un allergologue pour identifier si vous êtes allergique ou non. Les conséquences de cette allergie peuvent être graves, il est donc essentiel de se faire accompagner au mieux.

Traitement et guérison de l’allergie aux mollusques

Disparition de l’allergie aux mollusques sans traitement

0%

Disparition de l’allergie aux mollusques par réintroduction

0%

A ce jour, il n’existe pas de traitement préventif de l’allergie aux mollusques. Les allergologues préconisent donc une éviction totale des mollusques, c’est à dire un retrait complet de cette source d’allergie dans l’alimentation de leurs patients atteints.

La présence de mollusques peut être trouvée dans différents plats préparés, et la gravité des symptômes fait de cet aliment un ingrédient à déclaration obligatoire. Ainsi, le réglement européen  n°1169/2011 impose que les mollusques, lorsqu’ils sont présents dans la composition d’un produit alimentaire, mais également cosmétique, doivent apparaître clairement dans la composition du produit.

L’éviction nécessite donc une lecture scrupuleuse des étiquettes de produits pour éviter l’absorption ou l’application accidentelle de l’allergène en question.

Aucune étude n’a, à ce jour, donné de résultats positifs allant dans le sens d’une réintroduction en milieu hospitalier des mollusques. Les symptômes pouvant être graves, voir mortels, il est essentiel de se faire accompagner par un allergologue lorsque l’on est allergique aux mollusques, afin qu’il administre un traitement adapté, allant de la prise d’antihistaminiques, à la prescription de seringue adrénaline auto-injectables.

Les enfants évolutant dans un environnement collectif (crèche, école notamment) doivent bénéficier de la mise en place d’un PAI (Projet d’Accueil Individualisé) par le médecin, afin de donner les consignes à suivre en cas de réaction allergique.

Liste des allergies croisées à l’allergie aux mollusques







Source : site ALK

Lectures recommandées



On vous tient informés ?

Ne perdez pas le contenu de votre panier

Ce n'est peut-être pas le bon moment pour valider l'achat, mais ce serait dommage de perdre le travail de vos recherches. Nous vous proposons donc de mémoriser votre panier pour le retrouver plus tard. Pour cela, merci d'indiquer votre email: